Chasse du 25 mars

Chasse du 25 mars

Temps chaud 15 à 25°avec léger vent d'est
12 chiennes
Territoire forestier 80% de résineux en cours d'exploitation et chataigneraie

Sous la houlette de Sautaubois, comme chaque année les chasseurs à tir de La Fromagerie nous invitent à découpler sur leur territoire
Le soleil est au rendez-vous, un peu trop à notre goût. Bon nombre de nos invitants sont venus accompagné de leur épouse et enfants pour suivre les évolutions de nos braves compagnes à 4 pattes

Après le café pris en terrasse,



Le cérémonial d'usage est sonné et toutes les chiennes du Grain de Forêt gambadent joyeusement allant des uns aux autres, très pressées d'en découdre





Dans la sapinière en face du rendez-vous, dans un grand roncier Gribouille, Décibel, Deauville, Fanfare lancent un lapin, le reste de la meute rallie et la musique s'emballe et résonne de toutes ses voix,



Eva sonne une vue puis au bout d'une cinquante de mètres, plus rien. Notre lapin serait il grimpé dans un sapin ? Non non, il a seulement rejoint un tas de pierre où il a trouvé refuge.

Romain rameute et retourne vers le gros roncier, quelques rapprochés d'Automne, Gavotte et Griotte lui emboîtent le pas puis elles lancent aussitôt ralliées par le reste de la meute. Notre Jeannot file dans le sous bois, passe près de Pascal et rejoint un autre roncier où il s'arrête.



C'était sans compter sur le tintamarre de nos amies. Affolé il repart, recule et croise les chiennes puis rejoint son ˮ enceinte d'attaque ˮ qu'il traverse aussi vite qu'il le peut puis continue dans les épines. Les chiennes arrivent et lancent un change qui fonce vers la lisière des sapins



La chaleur aidant, la voix n'est pas très bonne, à chaque roncier nos amies sont à la peine et se sont les vieilles avec leur finesse de nez qui relancent la mécanique. Malgré tout ces efforts, elles perdront également cet animal.

Nous changeons d'enceinte et descendons dans les coteaux, très vite un nouveau lapin est lancé, il viendra faire un tour parmi tous nos amis suiveurs dont bon nombre découvrent la Vénerie du lapin. Effronté, il bouscule Pascal qui tentera bien de lui asséner un coup de manche de fouet au passage. Les chiennes criantes sont lancées à fond à sa poursuite. Elles arrêteront de le chasser au milieu des troncs et branches de sapins exploités récemment.
Sautaubois suit la chasse de près



Romain fait les avants et les retours en vain. Faute de gibier, elles se contenteront de trouver une marre pour se désaltérer et prendre un bon bain pour certaines
Rafraîchies, elles relancent un nouveau Jeannot qui descend directement vers une ancienne cave éboulée dont l'entrée est obstruée. Notre animal déstabilisé crochète, vire et se fait battre aux buissons. Éva et Carole appuie les chiennes. Au bruit inhabituel des voix, notre animal recule dans la meute
Hallali
J'entends l'une de ces demoiselles parler avec joie de la technique  "Éva ˮ sans que je sache en quoi consiste ce procédé apparament efficace.

Romain rameute et remonte dans un carré d'épines dénommé le ˮ Verger ˮ Gribouille et Décibel lanceront un lièvre mais Romain les arrêtent de suite. La chaleur devenant dure , nous retournons au rendez-vous faire boire les chiennes et ré-attaquons dans la première enceinte

Elles rapprochent et lancent un nouveau lapin dans une haie d'épines en bordure d'une chataigneraie. Il traverse les sapins et sort à Fanfan qui sonne la vue avec beaucoup de difficulté, l'anche de sa pibolle est coincée. Notre animal rembuche et retourne aux épines du lancé puis trouve son salut dans une garenne estimant qu'à ce moment le dessous de la terre et bien plus sécurisant que le dessus. Nos diablesses marquent et grattent ce terrier. Pierre essaiera à plusieurs reprises de sonder le trou avec une ronce mais il ne retrouvera pas un poil de ce Jeannot

Romain continue de fouler les épines ensoleillées et là Gribouille se fait mordre par une vipère. Elle rejoint Romain et Carol qui la rapatrie au rendez-vous

Romain la conduit chez le vétérinaire, elle y restera en observation sans que ces jours ne soient en danger et rentrera le lendemain après midi au chenil

En l'absence du Maître, sous l'oeil goguenard de Jean Michel



les préparatifs de la curée sont laborieux, à tel point que Carol est obligée de recoudre la tête du lapin à la peau afin que la nappe ne soit pas en deux morceaux




La curée est faite sur les pelouses du rendez-vous,



les honneurs au chasseur qui a conduit Gribouille chez le véto et à la fille du président de la chasse de la Fromagerie, Mlle Madelyne A....... pour son anniversaire





Cette journée sera clôturée par l'apéro offert par nos invitants et un superbe repas animé des chansons de Sautaubois et de Romain




Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site