Chasse du 5 Décembre 2010

Dimanche 05 décembre
En cette terre de Vénerie un nouveau dimanche de prière au Temple pour le Grain de Forêt

Sous un temps de chien, la pluie tombant sur la neige durcie par la bise et une température de 0°, invités par nos amis Marc J.... et Axelle et Patrick G.......nous découplons une nouvelle fois dans ce territoire magnifique
Après un repas parfait à la dominance du boeuf carottes ( merci mesdames pour ce plat de circonstance ) et les fanfares d'usage, la meute s'élance pour le départ pour la chasse suivi d'une d'une quinzaine d'amis. Fleur la benjamine du lot est peu perturbée, la chasse ça change de la cour d'ébat du chenil, mais elle suit et joue avec les copines dès qu'elle le peu.

Nous partons à l'ouest du du Domaine vers la Forêt de Chinon et la route de la Pucelle, nous foulons les épines des haies entourant les prairies de chevaux. Pierre de sa pibole au son de stentor nous sonne une vue. Mises à la voie nos diablesses n'en refont pas. Elle ne s'y intéresse même pas. La voie ne semble pas dans ses meilleurs jours. Dans le roncier qui bordent ces prairies au sud, quelques récris puis un petit concert andante par a-coups puis la voie saute un chemin, notre lapin serait-il passé dans la buse ? Sofia sur le bord de l'étang à l'air de nous dire que oui . Pourtant le tour de l'étang est fait et aucune voie n'est trouvée au-delà de la pièce d'eau. Nous foulons les épines et taillis en bordure de forêt, un récris, deux, puis trois et la grande musique se fait entendre, chacune à leur pupitre elle nous joue la même partition. Un seul bémol, c'est un grand rouquin, un cousin lointain de notre animal de de chasse. 2 ou 3 ARRETE ! suffisent à calmer leur ardeur et les faire revenir au Maître. Peu de traces de lapins dans la neige nous laisse penser qu'ici aussi le cheptel de lapins a subi les ravages du VHD d'août et d'octobre
Guillaume G..... de sa jolie trompe agrémente la chasse de quêtés, requêtés et là pour la circonstance nous sonne le changement de forêt Nous remontons une bande d'épine d'où un brocard sortira entre Romain et moi. Pas une chienne ne bouge, bravo ! C'est a cet endroit que voilà deux ans nous avions débusqué un sanglier blessant deux de nos chiennes au passage.
Cet espace foulé nous gagnons ˮ la Réserve comme l'appelle Patrick G... Des ronces épaisses plantées d'épines noires rabougries, de saules Marsault. En gros de la terre inculte laissée en friche créant un paradis pour les lapins.
Les chiennes fouillent les ronciers , Automne se récrie puis se tait, Sologne crie elle aussi deux ou trois fois, puis c'est le tour de Décibelle et Devise, remplacées par Caline, Sofia et Sirène mais pas de lancé.
Un lapin est dans ce coin c'est sur. Romain commence de fouler le roncier face à moi en appuyant les chiennes, je foule en allant vers lui
TAYAUT !! il gicle, saute le layon et rembuche dans une autre carré, la meute en musique lancée à ses trousses. Il se fait battre, une vue, une autre est sonnée. Les chiennes emmènent leur animal à un train d'enfer de ronciers en ronciers.
Un défaut de quelques minutes et la chasse repart à pleine voie, va faire un tour dans les grand bois voisins, Solange sonne une vue, je le vois rembucher aux ronciers. Pour moi ce n'est plus le même lapin, il est beaucoup plus gros que celui de l'attaque. La meute continue puis c'est le défaut et la panne de voie, vraisemblablement terré. L'entracte est fini, le concert reprend son cours, un TAYAUT puis deux à chaque passage de layon. Notre Jeannot se fait malmener sous les ronces, il se fait chiquer une première fois, la chasse continue quelques mètres et HALLALI après deux heures et demie de chasse dont une heure de poursuite. En retirant le lapin des chiennes, pas besoin d'être un grand connaisseur pour voir qu'il est "cordé", les antérieurs complètement raides .
Avec ce temps tout le monde est satisfait, personne n'est tenté d'en prendre un deuxième. nous entamons la retraite prise "de Russie".
Le seul rêve de tous est la cheminée du rendez-vous et son feu.
La curée sur les pelouse près des habitations du Temple, berceau du Rallye Teillay.Les Honneurs à Sébastien.........
Merci à nos invitant pour leur formidable accueil et à tous les participants, artisans de cette journée magnifique de belle vénerie



On revient au premier défaut, Pierre posté dans les épines voit une chienne gratter au terrier Romain la laisse faire pensant qu'elle voit le lapin. En effet la chasse se relance d'abord avec Sirène à laquelle se joint Devise, Romain appuie et le reste de la meute rallie.


 

 









Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site