chasse du 15 janvier 2010 au chenil du rallye teillay

Chasse du 15 Janvier au chenil du Rallye Teillay

Temps doux, 10 à 12°, soleil magnifique, 9 chiennes à la chasse, Sofia et Olive se sont chiquées dans la nuit et ce matin on panse les plaies au chenil

Agréablement reçus par les maîtres des lieux Axelle et Patrick G., la matinée commence par le traditionnel repas tiré du sac rassemblant tous les convives autour des grandes tables du rendez-vous
Malgré ses quelques soucis de santé, le Docteur vient nous honorer de sa présence et en profite pour savourer quelques mets

14 heures, départ pour la chasse dans le cour du chenil


On foule la haie bordant la route reliant le Temple à la Forêt de Chinon, un rapproché se crée, quelques récris puis ˮTayautˮ un lapin gicle dans les ronces, crochète créant un léger balancé puis débuche dans la prairie sur une dizaine de mètres. Là, les petites choristes de Grain de Forêt dans un forté magistral empaument la voix et rentrent dans la haie à la suite de leur lapin
La voix est à pleine gorge . Une vue est sonnée sur l'autre coté de la haie. Les chiennes s'emballent et ˮ surallent ˮ la voix, tellement habituées à ce que les lapins enfilent les haies claires de bout en bout
En défaut, au bout d'une trentaine de mètres, notre Maître rameute et les remets à la vue sonnée. Cela repart tranquille. C'est vrai que de ce coté de la haie très ensoleillé, la terre chaude doit rendre la voie volatile


Alors que chacune des chiennes est accaparée par sa tâche, un débucher est sonné à une centaine de mètres de nous dans le bas d'une pièce de blé. Le Docteur en personne sonne le débucher. Bravo
Ayant pris de l'avance pendant que les chiennes étaient rameutées, notre Jeannot a continué sa course et fini par rejoindre les terriers pour y disparaître
Nous continuons de fouler les épines près des terriers mais en vain, les lapins présents l'année dernière ont disparu. Par contre un vipère bien réveillée a été vu se faufiler dans le coté ensoleillé d'une haie


Nous foulons les petits fourrés près de la pièce d'eau, rien. La bordure de la Forêt où l'an dernier dans un grand roncier, un ragot avait bousculé et blessé deux chiennes, rien. Il ne nous reste plus que le carré d'épines en pente à l'est de la propriété avec un espoir d'attaque
15 heures 20, Récri général, toutes les chiennes ont attaqué, dans les ronciers, ça se fait battre, ça redescend vers l'attaque et remonte à toute volée, les chiennes chargent, on sent qu'elles en veulent.
Notre gratte mousse en giclant dans un autre carré d'épines réussit à gagner un peu d'avance, mais il est vu.
Certains ont tendance a croire qu'il y a plusieurs chasse mais il n'en n'est rien
Rameutées et remises à la voie, ça relance de plus belle, descend ˮà fond la caisseˮ vers le bas du carré toujours dans une musique sympa. Le Docteur nous ayant accompagné avec sa voiture est descendu. Il à un sourire jovial et écoute avec joie le concert des chiennes
La chasse avant de tourner à l'équerre au bout du carré s'écarte dans de des grandes broussailles où So est postée, puis longe la bordure sud. Une vue est sonnée, les chiennes emmènent seules leur chasse qui finit par remonter vers l'attaque. Là, un cri, notre lapin se fait pincer, mais la chienne relâche et la chasse continue. Enjambant les ronces Romain découvre du poil. Pendant ce temps les chiennes carillonnent toujours dans leur course effrénée.
Notre animal se fait battre, il tentera par deux reprises de changer de carré en vain et en faisant un demi tour, Hallali, il est 15 heures 55
Retour au chenil où les chiennes fatiguées ne se feront pas tirer l'oreille pour prendre un peu de repos dans la remorque en attendant la curée. ˮPlatineˮ trouvant que la remorque est trop loin ira se réfugier dans le coffre ouvert d'une auto. Sauf qu'elle se loge dans un plat de gâteau, ˮun délicieux phare de St Nazaire
Curée dans la cour du Temple , les honneurs à une suiveuse de la chasse.
Après la curée les hommes ont pris le verre de l'amitié et les femmes ont fait curée sur les gâteaux et les sucreries
Tout l'après midi, dans le suivi de la chasse avec sa voiture, le Docteur fait conduire, à leur grande joie, ses petites filles assises sur ses genoux. Au retour pendant la préparation de la curée, il s'assoira à l'ordinateur et sur papier établira à chacune d'elle, un permis de conduire la voiture de Grand-père sur le Domaine du Temple. Une autre façon de transmettre l'amour de la chasse à ses petits enfants
Merci à tous les organisateurs de cette journée
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×