chase du 15 mars

Chasse du dimanche 15 à Parce sur Sarthe (72)

 (3ème chasse en 4 jours) Très ensoleillé et chaud
Invités sur le magnifique domaine forestier de Pecheseul bordé par un méandre de la rivière Sarthe au Sud, vers 14 heures nous sommes reçus par le propriétaire, quelques uns de ses amis et Sylvain le Garde Particulier
Après les présentations d'usage, nous sommes conviés à découpler dans la dernière enceinte chassée l'an passé où aucun lapin n'a été pris
Cette partie du domaine au terrain sableux et alluvionnaires est boisée en résineux. Bien percée par des allées parallèles, elle est sise entre une peupleraie bordant la rivière et un coteau en cours d'exploitation forestière.
La meute est encore en voiture, tout le monde se prépare et déjà un lapin détale du premier buisson voisin. Les consignes sont données par le propriétaire gestionnaire des lieux qui nous fait l'honneur de nous accompagner
Le rituels de fanfares de départ sonnés, les chiennes joyeuses ont à peine le temps de boire qu'elles empaument la voix et agrémentent ce parcours de leur belle musique carillonnante puis défaut. Il ne sera pas relevé
Nouvelle quête, nouveau lancé, nouvelle musique, vue sonnée au pied du coteau, puis nouvelle vue au retour sauf que deux lapins sont vus ensemble rentrer dans la sapinière
Ces deux animaux font une chasse parallèle et sont régulièrement sonnés au saut des des trois allées. Ils font la joie des nombreux enfants présents à cette chasse
Nos animaux chassés rebroussent leur voix car au terrier sablonneux où ils se rendaient allègrement, des veilleurs font le gué
Quelques instants sans musique et ça repart de plus belle dans les parcelles de résineux, bousculés par les chiennes, du bois, ils en font le tour allègrement, puis aux alentours des terriers, l'un charge la vigie et gagne son salut au trou, tandis que l'autre double sa voie, crochète et mets les chiennes en défaut
Appuyées par Romain et Jérome, elles relèveront ce défaut mais notre Jeannot à pris de l'avance et surprend sans faire de bruit les « gardes-terriers » et disparaît dans la terre
La chaleur impose d'abreuver les chiennes dans une marre avant de reprendre une nouvelle quête dans la peupleraie. Un nouveau lapin est lancé. Il traverse la sapinière à toute vitesse, sonné au bas du coteau par Jean Michel et Mathilde, il fait une double et disparaît. Après plusieurs minutes de quête, une nouvelle voie s'échauffe, « Automne » s'en donne à coeur joie tandis que le reste de la meute avec un peu de retard chasse à pleine gorge. Jérome soupçonne Automne et ses congénères de chasser une martre.
Laissant faire, au saut de l'allée les chasseurs postés annoncent un lapin.Chance ou pas, la chasse recule, retraverse l'allée et pendant ce temps la queue du lapin a grandit, elle mesure environ 20 cm et il a également changé de couleur, On chasse bien une martre !! arrête!!arrête!! clôtureront cette journée superbe
Une chaleur importante, plusieurs animaux vifs, la fatigue de la meute et de leurs serviteurs après trois jours de chasse anéantissent nos espoirs d'hallalis
De retour au rendez vous, nous trinquons et dégustons une part d'un copieux gâteau maison
Merci aux organisateurs de cette magnifique journée

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×